Rendez-vous

Tigre dévorant un gavial, Antoine-Louis Barye, dépôt du musée du Louvre © musée de la Chasse et de la Nature, Paris – Sylvie Durand

mercredi 16 novembre 2022 ↦ 19h30

La sculpture animalière au XIXe siècle : du romantisme au réalisme

Conférence avec Edouard Papet

La sculpture animalière connait une deuxième vie a XIXe siècle. Le Salon de 1831 connait un tournant : Le Tigre dévorant un gavial d’Antoine-Louis Barye suscite l’admiration du public, par le traitement naturaliste de la scène. Sous le Second Empire, les sculptures animalières seront particulièrement en vogue. La Société Protectrice des Animaux est créée en 1845. Plus tard le réalisme l’emporte, et au cours des années 1910, Pompon triomphe dans un retour à la simplification des formes.

Edouard Papet est conservateur général, pour la sculpture du XIXe siècle, au musée d’Orsay à Paris depuis 1997. Il a participé aux expositions Daumier (1999), Charles Cordier (2004), L’Art russe, en quête d’identité (2005), Gustave Doré (2014)

Il a été commissaire des expositions suivantes : A fleur de peau. Le moulage sur nature au XIXe siècle (2001), Masques, de Carpeaux à Picasso (2008), Jean-Baptiste Carpeaux. Un sculpteur pour l’Empire (2014), En couleurs. La sculpture polychrome en France 1850-1910 (2018).

Tarif unique : 5 €

rendez-vous à venir

rendez-vous passés

Tigre dévorant un gavial, Antoine-Louis Barye, dépôt du musée du Louvre © musée de la Chasse et de la Nature, Paris – Sylvie Durand