Cette statue en bronze représente un cavalier tenant cinq chiens en longe. Ce « valet de chiens » ou « piqueux » surveille la meute pendant la chasse. Une terrasse en pente permet au groupe, composé des chiens, du cheval et du cavalier, de se déployer sur plusieurs plans. Cette mise en scène souligne la subtile tension qui s’exerce sur les animaux, prêts à tirer sur leur longe à la moindre alerte, provoquant ainsi chez le piqueux une inclinaison légère du buste. Pierre-Jules Mène, sculpteur animalier, s’intéresse tant aux animaux domestiques que sauvages.

La chasse tient une place privilégiée dans son œuvre. Dans un souci de réalisme, il se rend régulièrement à la ménagerie du Jardin des Plantes. Il inaugure sa propre fonderie en 1837 et produit des œuvres appréciées en France et en Angleterre. Pierre-Jules Mène reçoit de nombreuses médailles au Salon, exposition organisée périodiquement à Paris et présentant le travail d’artistes vivants. Ce groupe sculpté est cependant l’unique commande publique faite à l’artiste. Au Salon de 1869, Napoléon III en achète le modèle en cire et ses tirages en bronze.