Grand chasseur, le duc de Berry reçoit cet ensemble de son oncle, le roi Louis XVIII. Le service est composé de quinze pièces (plateau, pot à lait, tasses et soucoupes, sucrier, théière) présentées dans un coffret. Exécuté à Sèvres entre avril 1817 et décembre 1818, le « déjeuner » est remarquable par la finesse de ses figures et les nuances de sa dorure. Chacune des pièces est illustrée par des scènes de chasse (à courre, à tir, aux filets…). L’iconographie s’inspire de traités de chasse anciens tels que le Livre de la Chasse de Gaston Phébus (1387-1389) ou La Vènerie de Jacques du Fouilloux (1561).

Les bordures sont ornées de rinceaux, d’arcs et de flèches. Jean-François Robert, peintre de paysage et de chasse, est l’auteur des scènes principales. Claude-Charles Gérard conçoit à l’aquarelle le décor des dorures réalisées par François-Antoine Boullemier et Pierre Huard, brunies par Mmes Noualhier et Mascret.