Quoi de plus étonnant que l’intervention de l’inattendu dans le calme du quotidien ? Cette scène de combat entre chats domestiqués au milieu d’une cuisine au confort bourgeois détonne. Ce tableau est l’occasion de montrer le brio avec lequel les peintres flamands ont su donner à la nature morte ses lettres de noblesse. Le peintre figure une magnifique nature morte composée de riches objets d’orfèvrerie, de couverts d’argent, d’une panière à pain contenant également des pêches, ainsi que des artichauts disposés dans une vasque.

Cette composition est soudainement perturbée par l’arrivée de trois chats en furie. Les félins en déséquilibre défient l’apesanteur, l’un attrapant l’autre à la gorge tandis qu’un troisième observe la scène, crachant et prêt à bondir. Cette scène s’inscrit dans la tradition artistique flamande de représenter des animaux luttant. Ce sujet est représenté notamment dans l’œuvre de Nicasius Bernaerts (Anvers, 1620 - Paris, 1678), principal tenant de la peinture animalière flamande qui diffusa ses modèles en France.