Cette arbalète a été réalisée par François Aubert, fabriquant spécialisé dans la production d’armes blanches et d’arbalètes. Actif à Lunéville vers 1710-1740, il est mentionné en 1712 comme armurier du duc de Lorraine. François-Etienne de Lorraine (1708-1765), grand-duc de Toscane, fait également appel à l’artisan, en particulier lors de son mariage avec l’archiduchesse Marie-Thérèse, future impératrice d’Autriche.

Ornée de ses armoiries de grand-duc de Toscane, cette arbalète est ornée de motifs de rinceaux entourant un sanglier. Réservée à la chasse au petit gibier, l’arbalète à jalet apparaît au XVIe siècle. Elle permet de projeter des balles d’argile ou de plomb. Un fronton de mire facilite généralement la précision du tir. L’arbalète est utilisée jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, et donc bien après la généralisation de l’arquebuse : son caractère silencieux permet en effet d’approcher le gibier sans l’effrayer.