Sterling Ruby

Stoves

Du 21 octobre 2015 au 14 février 2016

Stoves - Sterling Ruby

Stoves, © Béatrice Hatala

Faisant écho à la Conférence de Paris sur les changements climatiques COP21, le musée de la Chasse et de la Nature accueille une œuvre qui interpelle le public.

Installée en plein air, une série de poêles à bois monumentaux, régulièrement alimentés à l’aide des bûches rangées à proximité, semble vouloir tiédir l’atmosphère de la cour de l’hôtel de Mongelas. Geste dérisoire et paradoxal : il s’agit moins d’une allusion aux récentes polémiques occasionnées par l’usage des feux de bois à Paris que d’une volonté de souligner l’inconséquence de notre gestion de l’environnement. De manière générale, ne privilégions-nous pas la satisfaction d’intérêts immédiats au détriment de la pérennité de notre habitat naturel ? Il est urgent d’intervenir. Dans l’effort engagé pour changer nos habitudes et favoriser la transition vers des modèles économiques sobres en carbone, l’art peut s’avérer un instrument efficace.
Sterling Ruby dénonce fréquemment les travers d’une société lancée dans la consommation effrénée et le gaspillage inconsidéré. À ce thème se mêlent ici des réminiscences autobiographiques. En effet, les oeuvres sont inspirées par des objets familiers : les poêles omniprésents dans son enfance où ils servaient aussi bien à chauffer les habitations qu’à éliminer les déchets de bois sur les zones de travaux forestiers. Sterling Ruby transpose ces modèles industriels dans ses sculptures de bronze ou d’acier auxquelles il veut garder une fonctionnalité : l’oeuvre d’art peut également servir à chauffer en recourant au bois qui est une source d’énergie renouvelable.

Sterling Ruby est né en 1972. Il vit et travaille à Los Angeles.

Partager


 
close-link