Scènes de chasse en Allemagne

Rayski / Baselitz

DU 8 NOVEMBRE 2016 AU 12 FÉVRIER 2017

Scènes de chasse en Allemagne, Rayski / Baselitz

© Musée de la Chasse et de la Nature, D.R.

À propos

Communiqué de presse

Press release

Pressemitteilung

Dossier de presse


COMMISSARIAT

Gilbert Titeux, Claude d’Anthenaise
et Karen Chastagnol


MÉCÉNAT

Cette exposition a bénéficié du soutien de la Fondation du patrimoine grâce au mécénat de la société CGPA.
paternaires1


PARTENAIRES

Exposition présentée en partenariat avec le Goethe-Institut et Arte actions culturelles.
arte-goethe


PARTENAIRES MÉDIAS

logos-medias

La nature n’est-elle pas la même de part et d’autre du Rhin ? Du moins, à en juger d’après les représentations artistiques, l’image que français et germaniques s’en font diffère nettement. Les forêts sont-elles plus mystérieuses en Allemagne, les cerfs plus imposants et leur territoire plus sauvage ? En tout cas, les pratiques de chasse et la place du chasseur dans ces sociétés ne sont pas les mêmes.

A travers un panorama constitué d’œuvres emblématiques (peintures et dessins) provenant de divers musées allemands et suisse, et couvrant la période 1830-1914, l’exposition met en évidence les spécificités germaniques dans la manière de représenter la chasse. Cette abondante production artistique reste largement méconnue en France. Aux chasses romantiques servant de prétexte à exprimer la beauté du paysage, succède une production diversifiée exaltant la convivialité de la chasse, la fierté du chasseur ou la puissance expressive du gibier. Certes, cette dernière est indissociable de la figure du cerf bramant à gorge déployée, devenue, dans l’espace culturel germanique, l’archétype du kitsch. Mais de nombreux peintres se sont orientés dans une voie différente. Ainsi, les membres du « cercle de Leibl », ces authentiques représentants du « réalisme » initié en France par Gustave Courbet, ont su développer un mode de représentation original et fort.

L’exposition réserve également une place particulière à l’un des maîtres de l’Ecole de Dresde, le peintre Ferdinand von Rayski (1806-1890). Sa « Halte de chasse dans la forêt de Wermsdorf « , qui est une commande de la cour de Saxe, a été acquise récemment par le Musée de la Chasse et de la Nature. Ce tableau joue un rôle important dans la carrière artistique du peintre contemporain Georg Baselitz qui a utilisé l’étude préparatoire conservée au musée de Dresde dans divers travaux.

L’exposition est l’occasion d’organiser un face-à-face entre ces deux artistes, d’époque et de tempérament différents, mais pour qui la faune sauvage et la chasse constituent une source d’inspiration.

Partager


 
close-link