BIlLEBAUDE REVIEW

Launched in 2012 by the Fondation François Sommer and Editions Glénat, Billebaude is an explorative and reflective review of the uses and representations of nature.

The review is published every six months around a theme – the wolf, the forest, rurality etc. – contributions from researchers, journalists, key players in the field, artists.

In the spirit of openness, the review weaves links between the world of research, the world of art and the world of environmental management around the issues of nature conservation. Mindful that the ecological and economic crisis invites the reconstruction of new knowledge where science holds a dialogue with culture, and management with traditional practices and know-how, the review functions as a laboratory of ideas and exchanges.
Without campaigning for the good use of nature, Billebaude tries to reveal the paradoxes of contemporary society, marked by both a growing awareness of nature and an increasing practical ignorance of the way ecosystems function.

A review of analyses, interviews and stories, Billebaude is also an art gallery, that extends the space that the Musée de la Chasse et de la Nature occupies onto paper, by exposing original artistic propositions. The review is distributed in bookshops and by subscription.

Practical Information
96 pages Size : 230 mm x 300 mm
RRP in France inc tax: 19.90€
Buy it now
Facebook page

SUBSCRIBE

Fondation François Sommer contact
Anne de Malleray
Collection director
Tel: +33 (0)1 53 01 92 40
a.demalleray@chassenature.org

Editorial comitee

  • Claude d’Anthenaise
  • Pierre de Boisguilbert
  • Philippe Chardonnet
  • Andrée Corvol-Dessert
  • Patrick Degeorges
  • Philippe Dulac
  • Jacques Glénat
  • Yves d’Hérouville
  • Jean-Michel Leniaud
  • Philippe Salvadori
  • Anne Simon

BILLEBAUDE N°9

Released on october 4th

L’OURS

Adversaire face auquel éprouver sa bravoure, nounours bonhomme incarné par Teddy Bear, deux images contradictoires collent à la peau de l’ours : la férocité ou la mignonnerie. Ce numéro de Billebaude invite à redécouvrir l’animal, en explorant la construction de ces deux mythes, et en allant à la rencontre de l’animal sauvage, là où il peuple encore les forêts. Fidèle à son approche, la revue invite biologistes, écologues, historiens, philosophes, bergers, chasseurs et artistes pour mieux apprendre à cohabiter avec l’ours et réfléchir à la place des grands prédateurs dans notre monde contemporain.

Ce numéro est en partenariat avec le Museum National d’Histoire Naturelle à l’occasion de leur exposition « Espèces d’ours ! », d’octobre à juillet 2016.

couv-billebaude8-lapin

BILLEBAUDE N°8

Paru le 3 mai 2016

LE LAPIN

Gibier, animal domestique, animal de laboratoire, lapin de fourrure et lapin de chair, le lapin rassemble à lui seul toutes les facettes de notre relation à l’animal, entre exploitation, sensiblerie et fantasme. L’histoire du lapin, qui, dans son expansion, a totalement échappé à notre contrôle, interroge les limites de notre capacité de gestion de la nature. Nuisible, peluche, fourrure ou civet, Billebaude montre comme l’homme met le lapin à toutes les sauces et le confronte aux paradoxes de son rapport à cet animal.

billebaude-n7

BILLEBAUDE N°7

Paru le 3 novembre 2015

CLIMAT

Bienvenue dans l’anthropocène.
Dans cette ère géologique nouvelle, l’homme est devenu le principal agent de modification de l’équilibre du « système Terre ». Partout où l’on observe la nature, y compris dans les roches, on trouve l’empreinte humaine.
Comment penser cette nouvelle imbrication entre l’homme et la nature ? Concrètement, dans quels paysages, avec quels animaux vivrons-nous à l’ère du réchauffement climatique ?

PRÉCÉDENTS NUMÉROS

BILLEBAUDE N°6

Printemps 2015

RURALITÉ

Quel héritage ?
Quel est l’héritage de la culture rurale? A-t-elle été enterrée par la deérise agricole, la fin du monde paysan, le déclin du nombre de chasseurs, l’émergence d’un rapport nouveau à l’environnement, moins pratique, plus réflexif et plus distant ? Une nouvelle culture rurale naît-elle de ces bouleversements sociaux, économiques et environnementaux ? A travers des analyses, des entretiens et des reportages, ce numeéro se penche sur cet espace en profonde mutation.

BILLEBAUDE Nº5

Automne 2014

LA FORÊT

Dernier refuge du sauvage ?
Qui, aujourd’hui, peuple encore la forêt ? Chasseurs, derniers trappeurs, ingénieurs, forestiers ou biologistes y sont de passage. Les derniers peuples qui l’habitent sont menacés de disparition. La forêt est, par opposition à la civilisation, le lieu du sauvage, terme dérivé du latin « silvaticus », fait pour la forêt. Mais cette frontière est-elle si pertinente ? Si elle garde, symboliquement son caractère mystérieux et étranger, la forêt est largement façonnée et exploitée par les hommes.

BILLEBAUDE Nº4

Printemps 2014

LE LOUP

Le retour du sauvage.
Source de controverses depuis son retour en France en 1992, le loup fascine et dérange.
Alors qu’il était jusqu’à sa disparition, dans les années 1930, l’ennemi à éradiquer, son statut s’est inversé.
Naguère honni, il est aujourd’hui protégé. Pour comprendre les enjeux du retour du prédateur, ce numéro suit trois pistes. Celle, tracée par l’homme, de l’animal symbolique, source de représentations passionnelles et contradictoires. Celle de l’animal politique, qui impose de réfléchir aux usages de la nature. Enfin, celle de l’animal sauvage, élusif, qui déjoue les stratégies humaines.

PRÉCÉDENTS NUMÉROS

BILLEBAUDE N°6

Printemps 2015

RURALITÉ

Quel héritage ?
Quel est l’héritage de la culture rurale? A-t-elle été enterrée par la deérise agricole, la fin du monde paysan, le déclin du nombre de chasseurs, l’émergence d’un rapport nouveau à l’environnement, moins pratique, plus réflexif et plus distant ? Une nouvelle culture rurale naît-elle de ces bouleversements sociaux, économiques et environnementaux ? A travers des analyses, des entretiens et des reportages, ce numeéro se penche sur cet espace en profonde mutation.

BILLEBAUDE Nº5

Automne 2014

LA FORÊT

Dernier refuge du sauvage ?
Qui, aujourd’hui, peuple encore la forêt ? Chasseurs, derniers trappeurs, ingénieurs, forestiers ou biologistes y sont de passage. Les derniers peuples qui l’habitent sont menacés de disparition. La forêt est, par opposition à la civilisation, le lieu du sauvage, terme dérivé du latin « silvaticus », fait pour la forêt. Mais cette frontière est-elle si pertinente ? Si elle garde, symboliquement son caractère mystérieux et étranger, la forêt est largement façonnée et exploitée par les hommes.

BILLEBAUDE Nº4

Printemps 2014

LE LOUP

Le retour du sauvage.
Source de controverses depuis son retour en France en 1992, le loup fascine et dérange.
Alors qu’il était jusqu’à sa disparition, dans les années 1930, l’ennemi à éradiquer, son statut s’est inversé.
Naguère honni, il est aujourd’hui protégé. Pour comprendre les enjeux du retour du prédateur, ce numéro suit trois pistes. Celle, tracée par l’homme, de l’animal symbolique, source de représentations passionnelles et contradictoires. Celle de l’animal politique, qui impose de réfléchir aux usages de la nature. Enfin, celle de l’animal sauvage, élusif, qui déjoue les stratégies humaines.

 
close-link