PORTRAIT DE PHILIPPE LE BEAU


PORTRAIT DE PHILIPPE LE BEAU

Philippe le Beau (1478-1506), fils de Maximilien d’Autriche et père de Charles Quint, souverain des Pays-Bas et roi de Castille, a autant marqué l’histoire par son physique avantageux que pour ses qualités politiques. On attribue ce portrait, depuis les années 1930, au Maître de la Légende de sainte Madeleine, appellation sous laquelle on désigne un groupe d’artistes actifs à Bruxelles à la fin du XVesiècle.
Philippe le Beau était réputé « très adroit de sa personne et surtout au maniement des armes, bon tireur d’arc et d’arquebuse, montant bien à cheval. […] Il était grand chasseur à courre, sans dédaigner la chasse au faucon ». Le jeune archiduc est figuré avec un oiseau de proie portant un chaperon sur la tête, destiné à le maintenir au calme avant la chasse. Tout comme le collier de la Toison d’or, ordre de chevalerie institué par le duc de Bourgogne en 1430, le faucon est le signe de son appartenance à l’élite de son temps. Au Moyen Age, la chasse au faucon, pratique distinctive, à la fois raffinée et coûteuse, n’est pratiquée que par l’aristocratie.

A propos

Portrait de Philippe le Beau - Maître de la Légende de sainte Madeleine - Flandres, vers 1490 - Huile sur bois, 27 x 17,5 cm - Dépôt du musée du Louvre - Inv. RF 1969-18

Partager

L’actualité du Musée



 
close-link