Theodor BOEYERMANS

MÉLÉAGRE TUANT LE SANGLIER DE CALYDON


MÉLÉAGRE TUANT LE SANGLIER DE CALYDON

Oenée, roi de Calydon, omet d’offrir un sacrifice à Artémis, déesse de la chasse. Irritée, la divinité se venge en envoyant un sanglier monstrueux pour qu’il dévaste le royaume du souverain négligent. Afin de lutter contre l’animal, Méléagre, fils du roi, organise alors une grande chasse. Le peintre Boeyermans choisit ici de figurer le héros s’apprêtant à « servir » le sanglier d’un coup d’épieu sous le regard des autres chasseurs, représentés au second plan. Parmi eux, Atalante, la jeune femme dont il est épris, est représentée munie de son arc. Dans les Métamorphoses d’Ovide, l’héroïne, dépeinte comme la porteuse du premier coup donné au sanglier, se voit rendre les honneurs et offrir la hure (tête) de l’animal.
Elève d’Antoine Van Dyck, Boeyermans reprend ici avec habileté le sujet de la chasse de Méléagre, thème très prisé au XVIIe siècle. Le format monumental, les coloris raffinés, l’intensité de l’action et le caractère dramatique de la scène sont en outre caractéristiques de l’école baroque. Dans ce tableau réalisé à la fin de sa vie, Boeyermans rend hommage à Pierre-Paul Rubens.

A propos

Méléagre tuant le sanglier de Calydon - Theodor BOEYERMANS (1620-1678) - Flandres, 1677 - Huile sur toile, 195 x 310 cm - Inv. 97 10 1

Partager

L’actualité du Musée



 
close-link