Marlène Mocquet

Marlène Mocquet

FROM 7 MARCH TO AU 4 JUNE 2017


Marlène Mocquet

© Marlène Mocquet. Cliché : Sandra Hamburg

ABOUT

Press release

CATALOGUE

A catalogue to accompany the exhibition is published by Editions du Regard, with Julia Garimorth, Henri François Lebailleux, and Alain Tapié.

PATRONAGE

This exhibition was supported by the Ars Ultima-Stein & Guillot Art Foundation.

PARTNERS

In partnership with the gallery Laurent Godin, Sèvres, cité de la céramique and the Ars Ultima-Stein & Guillot Art Foundation.

VISIT-CONFERENCES

In April, from 11 am to 12 pm,
under the guidance with a lecturer :

  • Thuesday 4
  • Wednesday 5
  • Thursday 6
  • Friday 7
  • Thuesday 11
  • Wednesday 12
  • Thursday 13
  • Friday 14 avril

10 € per participant, registration required on
visite@chassenature.org

This winter, it is the turn of Marlène Mocquet to take over the Musée de la Chasse et de la Nature. In the striking ambiance of a 17th century mansion, her works exist differently, contrasting strongly with the museum theme or the formal proximity to weapons from times past, hunting trophies and the collection of 18th century French paintings.

Born in 1979 in Maisons-Alfort and graduate of the Beaux-Arts school of fine art in Paris in 2006, Marlène Mocquet accepted the invitation and presents an exhibition of some sixty works from her enchanted world (twenty-eight sculptures mostly created at the Sèvres National Ceramic Manufactory and twenty-seven paintings that occupy the rooms on the first and second floors). A world of tiny people, cruel and mocking, frolicking or busy in activities whose meaning eludes us. Under the quiet gaze of the stuffed animals hanging on the walls, there is a dark absurdity that evokes the world of Hieronymus Bosch. A world of painting and devouring, filled with monsters and yet seemingly carefree.

Marlène Mocquet’s art has appears deceptively childlike. With their large eyes and disproportionate head, her characters could almost come straight from a child’s school book. But in reality they inhabit a deeply complex mental landscape. Through a virtuoso exercise in improvisation the artist gives life to accidental forms, to colours seemingly randomly applied to the subject. At one time or another everyone has tried to identify moving figures in the clouds. This is how Marlène Mocquet works. Based on paint scrapings and colours that run and drip on her canvases, she adds punctuation in the form of meticulously figured details that reveal shapes and provide a plastic coherence. The slightest mark becomes the beginning of an odyssey, the most innocuous splash defines a line to follow, the thread of a fantastic tale.

 

A UNIQUE VISIT IN THE COMPANY OF THE ARTIST
ON 4 MAY AT 8:00 PM

[/vc_row]
Partager


Marlène Mocquet

Marlène Mocquet

DU 7 MARS 2017 AU 18 JUIN 2017


Marlène Mocquet

© Marlène Mocquet. Cliché : Sandra Hamburg

À PROPOS

 

Communiqué de presse

Press release

CATALOGUE
Un catalogue est édité à l’occasion de l’exposition aux éditions du Regard avec Julia Garimorth, Henri François Lebailleux, et Alain Tapié..

MÉCÉNAT
Cette exposition a bénéficié du soutien de Ars Ultima-Stein & Guillot Art Foundation.

PARTENAIRES

Exposition présentée en partenariat avec la galerie Laurent Godin et Sèvres, cité de la céramique.

VISITES-CONFÉRENCES

Au mois d’avril, de 11h à 12h,
sous la conduite d’un conférencier :

  • Mardi 4
  • Mercredi 5
  • Jeudi 6
  • Vendredi 7
  • Mardi 11
  • Mercredi 12
  • Jeudi 13
  • Vendredi 14 avril

10 € par participant, inscription obligatoire sur
visite@chassenature.org

Conformément à son habitude, le musée de la Chasse et de la Nature invite certains artistes à venir insérer leurs créations dans les collections permanentes. Dans le contexte très marqué d’un hôtel particulier du XVIIIe siècle, les œuvres contemporaines existent différemment. Elles jouent du contraste avec la thématique du musée ou de la proximité formelle avec les armes anciennes, les trophées de chasse ou la collection de peintures françaises du XVIIIe siècle.

Née en 1979 à Maisons-Alfort et diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2006, Marlène Mocquet a accepté l’invitation et a installé une cinquantaine d’oeuvres de son monde enchanté (plus d’une vingtaine de sculptures réalisées pour l’essentiel à la manufacture de Sèvres et plus d’une vingtaine de peintures et dessins occupent les salles du premier et du deuxième étages).

C’est tout un petit peuple moqueur et cruel qui vient s’affairer ou s’ébattre sous le regard paisible des animaux naturalisés accrochés aux murs. Avec une cocasserie grinçante qui évoque l’univers de Jérôme Bosch, il se livre à des activités dont le sens nous échappe. Il y est question de peinture et de dévoration, de monstres et d’insouciance. L’art de Marlène Mocquet a un caractère faussement enfantin. Pourvus de grands yeux et de têtes disproportionnées, les personnages pourraient sortir d’un cahier d’écolière. Ils viennent pourtant habiter un paysage mental d’une grande complexité.
Dans un virtuose exercice d’improvisation, l’artiste donne vie à des formes accidentelles, à des taches investissant le support de manière aléatoire. Qui ne s’est déjà essayé à reconnaître des figures mouvantes dans les nuages ? Marlène Mocquet procède ainsi. Prenant appui sur les raclures et les coulures maculant ses toiles, elle les ponctue de détails minutieusement figurés qui révèlent les formes en leur donnant une cohérence plastique. La moindre tache devient le point de départ d’une véritable odyssée, la giclure la plus anodine définit la ligne à suivre pour dérouler les fils de contes fantastiques.

Visite singulière, Mange-moi, JEUDI 4 MAI 2017, À 20H
En présence de l’artiste.

Événement Signature du catalogue par l’artiste

Partager


 
close-link