PROJECTION

CICCIARI, OU LA NATURE CHEZ HÖLDERLIN

MERCREDI 26 AVRIL 2017, À 19H30

MARIA GIOVANNA CICCIARI, OU LA NATURE CHEZ HÖLDERLIN

© Zivago Media

Réservation

reservation@chassenature.org

ou 01 53 01 92 40

Plein tarif : 8 €
Tarif réduit : 6 €
(règlement sur place le jour de la nocturne)

Placement libre dans la limite des places disponibles.

La nocturne est suivie d’un verre amical offert par le musée.

Le billet permet de visiter le musée gratuitement pendant un mois à compter de sa date d’émission.

PROJECTION PROPOSÉE PAR CHARLÈNE DINHUT ET BENOÎT HICKÉ
Hyperion (Italie, 40′, 2014), Atlante 1783 (Italie, 20′, 2016)
Premières françaises, en présence de la réalisatrice.

Cette séance est dédiée à la jeune cinéaste italienne Maria Giovanna Cicciari et présente ses deux derniers films, tremblés, délicats, qui questionnent une nature idéalisée, projetée, dévastatrice, éternelle. Le film Hyperion est inspiré de l’oeuvre éponyme de Friedrich Hölderlin : le poète y décrit la Grèce sans jamais y être allé, une Grèce fantasmée, pays de rédemption et de présences, mais aussi berceau d’une nature inaugurale et mythique.
Tourné en 16mm, le film de Maria Giovanna Cicciari est un voyage dans les images de ce pays, les anciennes comme les contemporaines. Réalisé aux premières heures de la crise économique, la vision utopique du pays prend valeur de refuge pour faire face à la catastrophe.
Le film Atlante 1783 mêle des images de cartes, de gravures historiques, des images d’aujourd’hui, pour enquêter sur une catastrophe naturelle survenue à la fin du XVIIIe siècle : une grande partie de la Calabre, dans le sud de l’Italie, avait été frappée par un terrible tremblement de terre. Cicatrices à flanc de montagne, ruines de village repris par la nature, fantasmes et croyances, la caméra de la cinéaste déplie le temps. L’image est dense, épaisse, élégante.

Bande-annonce

Partager


 
close-link