Jan FABRE

LA NUIT DE DIANE


LA NUIT DE DIANE

Le cabinet de Diane est conçu comme un hommage à la déesse protectrice de la chasse. Tendu de velours de soie verte, il a été conçu à la manière d’un écrin. En lien avec les deux tableaux de Pierre Paul Rubens et de Jan Bruegel, l’artiste anversois Jan Fabre en a imaginé l’étrange plafond. Son installation assemble six têtes de chouettes (plumes de canards, de faisans et de perdreaux) pourvues de prothèses d’yeux humains. Pour le plasticien, également écrivain et metteur en scène, la chouette – oiseau nocturne – constitue un attribut de Diane : la déesse est en effet associée à la nuit, comme le rappelle le croissant de lune qu’elle porte sur le front. Mais ces figures renvoient également, selon lui, au « passage de la vie à la mort ». Artiste de l’éphémère, formé à l’Ecole des Arts décoratifs de Paris et à l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers, Jan Fabre s’attache très tôt au thème de la nature. Il a réalisé plusieurs versions de cette œuvre : l’une a été exposée en 2008 au musée du Louvre, une autre est présentée de façon permanente au musée de Flandres (Cassel). L’œuvre de Jan Fabre montre sa fascination pour les insectes ou pour la taxidermie et s’apparente à des vanités contemporaines.

A propos

La nuit de Diane - Jan FABRE (né en 1958) - France, 2007 - Plume et verre, 200 x 200 cm - Inv. 006 160

Partager

L’actualité du Musée



 
close-link