LA FABLE DU CERF IVRE


LA FABLE DU CERF IVRE

La fable, genre littéraire allégorique, met fréquemment en scène des animaux à des fins moralisatrices. Les peintres animaliers y ont naturellement trouvé l’une de leurs sources d’inspiration. Le fabuliste grec Esope peut être considéré comme l’inventeur de ce genre qui, après lui, inspirera nombre d’écrivains, dont le célèbre La Fontaine.
Les peintres, parmi lesquels les maîtres flamands du XVIIe siècle, en furent les plus friands. Cet important tableau, successivement attribué à Frans Snyders, Paul et Cornelis de Vos, Pieter Boel ou Jan Cossiers, évoque la fable ésopique du cerf qui « s’était insensiblement accoutumé à boire du vin, avec tant d’excès qu’il lui faisait faire mille extravagances. Un jour qu’il en avait pris plus qu’à l’ordinaire, il heurta si rudement un arbre qu’il se cassa une cuisse ». La scène représentée ici sort du cadre de la fable et place le cerf enivré dans un riche intérieur qu’il ravage impitoyablement.

A propos

La Fable du cerf ivre - Flandres, XVIIe siècle - Huile sur toile, 218 x 389 cm - Inv. 63 160 1

Partager

L’actualité du Musée



 
close-link