Tables rondes

CULTURES FERTILES

MERCREDI 29 NOVEMBRE 2017, de 14H à 18H

CULTURES FERTILES

© D.R.

La transition écologique est un cheminement, individuel et collectif, qui engage une transformation profonde de nos façons d’habiter la terre, d’en consommer les ressources naturelles. Il s’agit de changer notre relation au monde, donc nos représentations.

Que ce soit à l’échelle de l’individu ou des organisations que sont les fondations et fonds de dotation, le cheminement est comparable et démarre par une prise de conscience, une quête de sens, de soin, de commun, une volonté de changer le monde. Mais comment provoquer cette prise de conscience ? La culture en est un vecteur essentiel, fertile.

Avec des artistes, dont les œuvres – nourries de cette prise de conscience – participent à construire de nouvelles représentations, et des fondations et fonds de dotation qui les soutiennent, nous discuterons des enjeux de transformation de nos imaginaires et de nos pratiques.

AU PROGRAMME :

14h-15h – Table ronde Fondations et artistes engagés : un cheminement partagé
Introduction par Claude d’Anthenaise, directeur du musée de la Chasse et de la Nature. Avec François Hers (Nouveaux commanditaires), Lucy Orta (artiste), Anastassia Makridou-Bretonneau (Fondation Daniel & Nina Carasso) et Olivier Darné (artiste). Animée par Olivier Lerude (ministère de la Culture)

15h-16h – Table ronde Au bout du chemin : changer les pratiques
Avec Raphaël Abrille (Fondation François Sommer), Sylvain Gouraud (artiste), Stéphanie Clément-Grandcourt (Fondation Tara Expéditions), Elsa Guillaume et Noémie Sauve (artistes). Animée par Olivier Lerude (ministère de la Culture)

16h-18h – Projection du film La mémoire des glaciers de Angelika Markul (projet lauréat du Prix COAL 2016), présenté par l’artiste.
Le film est soutenu par l’Institut Polonais et le DICRéAM.

La mémoire des glaciers est un mythe aux confluences de la science et de la fiction, premier volet d’une trilogie de l’origine et l’existence de l’homme jusqu’à son évolution. Le film a pour point de départ la découverte de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, comète qui pourrait contenir une explication sur l’origine de la vie sur terre. L’installation vidéo raconte le tragique effondrement d’un glacier au Sud de la Patagonie évoquant les amputations d’un corps gangrené. Au cœur de ces roches organiques – comète et glaciers – sont préservés de manière égale la vie et la disparition. Angelika Markul y révèle les secrets qu’ils conservent (réels ou fictionnels) à travers des images teintées de mystère.

Cette après-midi est organisée par le musée de la Chasse et de la Nature, COAL, le ministère de la Culture, l’Agence française pour la biodiversité et le Centre Français des Fonds et Fondations à l’occasion de la 8e édition du Prix COAL Art et Environnement.

Partager


 
close-link