ARQUEBUSE À ROUET


ARQUEBUSE À ROUET

Louis XIII reçoit du prince de Galles sa première arme à feu dès l’âge de six ans. Toute sa vie, il se passionne pour ce type d’instruments. Il entretient lui-même avec soin les 377 armes du « cabinet du Roi », installé au cœur du palais du Louvre. Soigneusement numérotée et répertoriée dans l’inventaire général du mobilier de la Couronne (sous Louis XIV) cette collection est dispersée pendant la Révolution française. Issue du cabinet royal, cette arquebuse porte le n°5. Elle est équipée d’une platine à rouet dite « à la française », dont l’ensemble du mécanisme est dissimulé dans la crosse. Inventé au XVIe siècle en Italie ou en Allemagne, ce mécanisme est proche de celui du briquet : la rotation du rouet – activé à l’aide d’une clef – permet d’enflammer la pyrite de fer, qui embrase alors la poudre amorce contenue dans le bassinet. Les rouets français sont appréciés pour l’élégante sobriété de leurs lignes.

A propos

Arquebuse à rouet Europe - XVIIe siècle Bois et acier - 116 x 86,6 cm - Inv. 76 8 1

Partager

L’actualité du Musée



 
close-link